Retour

L'ermitage

Au 11ème siècle, les ermites quittent les cavités et créent une structure pérenne L'ermitage Saint-Pierre semi-troglodyte , de style roman, a une importante vocation funéraire comme en témoignent les sépultures et les graffitis cruciformes.

L’ermitage se compose d’une avant-nef, de deux nefs, l’une troglodyte et la seconde bâtie. Elles aboutissent en deux absides semi-circulaires. Derrière elles, on découvre des cavités rocheuses nommées « dortoir » et « confessionnal de Saint-Trophime ». Des modifications et constructions ont été effectuées au fil des siècles. Ainsi le contrefort, bâti au 15ème siècle pour consolider la structure condamne d'une des baies de la nef. De même, l'accès allant de l'ermitage au jardin a été modifié lors de la construction du réfectoire des solitaires au 13ème siècle.

L'étude des motifs des chapiteaux de la nef bâtie a permis de dater l'ermitage. Le décor est caractéristique de l'art carolingien du 11ème siècle. Il permet aussi d'associer les chapiteaux par paire. Le pilastre à proximité des absides, est un remploi. Les archives nous faisant défaut, son origine est incertaine tout comme les raisons de son installation.

Au cœur de l'ermitage

   

Remonter les escaliers pour accéder à la tour

Point d'intérêt